Richard Patenaude au Temple de la Renommée

Voici le texte lu lors de l’Assemblée générale annuelle de la FCFQ tenue le 2 novembre 2019 à Victoriaville.

Lors de la Soirée Méritas, la FCFQ a intronisé Gérard Dion, pionnier de la Ligue de Victo, bras droit de Fernand Dutremble dans les années 70 et organisateur du premier championnat canadien tenu au Québec.  Nous avons le plaisir d’introniser une deuxième personne parmi nos membres plus contemporains, soit Richard Patenaude.

Richard a organisé de nombreux tournois dans la région de St-Jean-sur-Richelieu dans les années 1980 et a fondé une ligue à St-Luc en 1987 (cette ligue existe encore après 32 ans et joue présentement à Iberville, derrière l’aréna, depuis au moins 8 ans. Elle est présidée par Bernard Roy). Vers 1987 ou 1988, Richard est venu acheter un livret de règlement de fers auprès de la FQJR et se renseigner sur la façon de mener une ligue et des tournois de fers. Il a entre autres bénéficié des conseils de René Croteau, premier membre du Temple de la Renommée en 2010.

Richard a organisé un premier tournoi régional en double annoncé dans le Journal de Montréal avec une moyenne d’équipe maximum de 100%. Dans ce tournoi une équipe trop forte (dépassant la limite) s’est présentée. Après discussion il a convenu de les laisser jouer mais sans avoir droit au prix. L’équipe a balayé bien sûr ses adversaires mécontents. Et Richard les a présentés comme gagnants mais disqualifiés. René aurait alors salué son courage (« J’aurais jamais pensé que tu oserais le faire. »). L’anecdote décrit bien ce que Richard a représenté : un grand leader, courageux, intègre et respectueux.

 Richard a joué son premier tournoi provincial à Granby les 18-19 juin 1988 (Solange était officielle). Il a participé à son premier championnat en 1988.

La Ligue de St-Luc et les Championnats :

La Ligue de Fers Régionale de St-Luc, membre de l’Association sportive de St-Luc, a ainsi pris son envol. Elle a joint la Fédération en 1989 et a organisé son premier tournoi provincial, jumelé au Championnat en Double Femmes! Pour l’occasion, Richard avait acheté des gerbes de fleurs remises aux championnes de chacune des classes.

Deux ans, plus tard, la Ligue accueillait le Championnat du Québec en simple 1991 (dernière présence de Fernand Thibeault en championnat). Ce fut le plus haut taux de participation depuis (avec 118 joueurs). Le samedi ça s’était terminé à 2 heures du matin. Richard avait aussi engagé un groupe de marqueurs payé en prime 25 cents de plus par partie.

St-Luc fut l’hôte aussi du championnat en simple 1999 (remporté par Simon Côté) et du double 1996.

Au Conseil de la FCFQ :

Richard fut élu au Conseil d’administration de la FCFQ dès le 31 mars 1990 et passa 10 années au Conseil. Son épouse Pauline le rejoint en novembre 1992 en devenant secrétaire, puis 2 ans plus tard leur fils Yves s’ajoute à titre de directeur.

En novembre 1993, Richard est élu président, poste qu’il occupera 5 ans (il fut vice-président un an sous René Croteau). Il a quitté son poste en novembre 1999 ayant changé d’emploi l’amenant davantage sur la route et ne lui lassant plus le temps pour continuer de s’impliquer. Pauline quittera à son tour après la saison 2001 après avoir siégé 8 ans au CA.

Quelques réalisations :

Richard avait de grandes qualités d’organisateur et de leader. Il a aussi occupé le poste de statisticien de la Fédé et c’est durant sa présidence qu’ont été introduits les numéros de membre distincts (1994-95), connus comme numéros Canstats, après qu’il en ait suggéré l’utilisation.

Il a aussi contribué à la tenue de la Classique de l’Est du Canada à Blainville en 1996, de même qu’au Championnat Canadien tenu à Waterloo en 1999.

Richard nous a amené un nouveau club et une multitude de nouveaux membres de cette région. Mais dans son sillon, il nous a aussi amené d’autres bénévoles. Outre son épouse Pauline et son fils Yves, il y a eu par la suite Paul Carroll qui était issu de la Ligue de St-Luc.

Un modèle :

Richard s’est avéré un modèle de bénévole, par son calme, son côté respectueux et son ton conciliant (n’élevant jamais le ton). Pas étonnant qu’il ait aussi été un modèle d’esprit sportif comme joueur en étant élu membre par excellence en 1991. Il a aussi été bénévole de l’année en 1991.

Lorsque Richard a tiré sa révérence comme président de la Ligue de St-Luc à la fin 1991 (pour se consacrer à la Fédération), un hommage humoristique lui a été rendu par les frères Jean et Bernard Grenon. (Richard avait instauré l’habitude d’une revue de l’année parsemée d’anecdotes comiques). Un résumé en a été publié dans la revue Fers Québec de 1991-92.

Nous reproduisons un extrait : « Ceci se voulait un hommage à ce Grand Bonhomme, sans jouer sur les mots, qu’est Richard Patenaude. Car, c’est lui qui a fondé cette ligue, c’est lui qui l’a rendu à ce qu’elle est rendue aujourd’hui, 60 joueurs et tout ce que cela comporte; et c’est lui qui nous a permis d’accueillir le Championnat Provincial à St-Luc et d’en faire une telle réussite. (…) Lui-même a été élu membre par excellence pour 1991 par la FCFQ. Et ce sont nous tous les chanceux, de l’avoir eu parmi nous et qui avons pu bénéficier de son grand dévouement, de sa grande disponibilité, et de son grand talent d’organisateur. Que dire de plus que … merci Richard! »

Khalil Gibran a écrit : « On ne donne vraiment que lorsque qu’on donne de soi-même, ou qu’on se donne soi-même. » Et bien Richard aura donné beaucoup de lui-même pour le bien des amateurs de fers.

Nous sommes fiers d’introniser au Temple de la Renommée 2019 : Richard Patenaude!

 

Richard Patenaude, entouré de son épouse Pauline (à droite) et son fils Yves (à gauche).
Richard Patenaude, entouré de son épouse Pauline (à droite) et son fils Yves (à gauche). Dans le diaporama diffusé sur écran à l’arrière, le hasard a voulu que la photo soit prise au moment où on aperçoit Jean Grenon, successeur de Richard à St-Luc…

Autres photos à venir…

Aucun commentaire.

Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.